Ai-je bien connaissance du nombre d’indépendants qui interviennent dans mon entreprise ?

Publié le Friday, April 17, 2020 par Anthony Bergès

En France, les travailleurs indépendants représentent déjà environ 10 % des actifs, et cette proportion ne cesse d’augmenter. Un bouleversement qui oblige les responsables RH à repenser leurs relations avec les prestataires externes : ceux-ci doivent désormais gérer travailleurs salariés et indépendants simultanément. Voilà les informations importantes à propos des freelances intervenant dans votre société.

« Qui, et combien ? » : les données à connaître sur les freelances intervenant dans votre entreprise

En principe, les responsables RH disposent d’un certain nombre d’informations pour chaque salarié. On y trouve par exemple le niveau de salaire de l’employé, son ancienneté ou ses formations.

Ces données à connaître sont différentes pour un freelance, car celui-ci fait partie des intervenants externes. Il n’intervient pas vis-à-vis d’une entreprise ou d’un poste, mais d’une mission. Ces nombreux travailleurs indépendants se caractérisent par une grande mobilité (la plupart travaillent avec plusieurs entreprises simultanément).

Pour déterminer les données à connaître sur les freelances, il faut donc se rappeler qu’un travailleur indépendant est une ressource. C’est pourquoi on ne parle plus tant de gestion de ressources humaines que de gestion d’achats. Si une information y perd de sa pertinence, d’autres en prennent. C’est le cas pour les précédentes expériences du freelance auprès d’enseignes concurrentes. Le département de résidence gagne également en intérêt, tout comme le montant et le « format » des tarifs (au forfait ou selon d’autres critères). Bien entendu, ces données seront à personnaliser selon les besoins de l’entreprise.

Les risques des statuts non maîtrisés

Disposer de données complètes et à jour permet à l’entreprise de trouver son équilibre entre ressources internes et externes, ce qui favorise une bonne santé budgétaire et des réponses adaptées à chaque situation.

Il est impératif de bien connaître le statut précis des travailleurs indépendants intervenant dans son entreprise. Du point de vue de la gestion RH, travailleurs indépendants et micro-entrepreneurs sont identiques : la différence concerne essentiellement leur rapport à la fiscalité. Par contre, les personnes passant par une société de portage salarial ont le statut de salarié, impliquant des charges sociales plus élevées.

Le risque de statuts non maîtrisés est donc d’abord financier. Il y a également un autre risque concernant les ruptures de contrats : un freelance étant toujours plus flexible qu’un salarié porté, c’est une donnée dont il faut absolument tenir compte pour les besoins ponctuels.

Encadré : Requalification pour les relations de long terme

Bien connue, la requalification d’une relation avec un freelance en contrat de travail est susceptible de concerner toute relation de long terme. Les responsables RH doivent donc connaître l’ancienneté de ses intervenants externes et éviter les ruptures brusques de ces contrats.

Ce qu’il faut retenir des freelances intervenant dans son entreprise :

  • La démocratisation des freelances (qui est encore plus prononcée dans d’autres pays que la France) a bouleversé la gestion RH, qui doit reconsidérer les données à connaître de ses intervenants.
  • Si d’autres informations peuvent être délaissées, les tarifs demandés par le freelance ou son département de résidence sont intéressants.
  • Outre ces informations, il faut également connaître le statut des travailleurs indépendants, et ce que cela implique pour leur relation avec l’entreprise.
Anthony Bergès

17 ans de marketing dans le secteur des services et des prestations intellectuelles. Passionné par la transformation sociétale en cours qui impacte la relation entre les talents et les entreprises : en route vers l’Open Talents !

Ajouter un commentaire