(Re)donner du sens au travail

Publié le Friday, November 11, 2022 et

 Selon une étude IPSOS, 54% des salariés se sentent désengagés dans leur travail. Ennui, problèmes managériaux, incompatibilité en termes de valeur et de culture d’entreprise : les raisons de ce désengagement pourraient être résumées par un terme, la perte de sens au travail.

Mais comment donner, ou redonner du sens au travail ? Quels leviers activer, côté entreprises et côté collaborateurs, pour y parvenir ?

Ce sont des questions auxquelles répond Valérie Marie. Interviewée par freelance.com, cette pianiste-compositrice et conférencière, nous donne des clés pour réussir à redonner du sens au travail.

La quête de sens : objectif numéro 1

Il y a encore une quinzaine d’années, le salaire, la fonction et le statut (CDI de préférence) étaient les critères les plus importants pour choisir un emploi.

Depuis, il y a eu des crises : financières, sanitaires, sociales, climatiques. Un bouleversement de contexte qui a largement redistribué les cartes.

Alors que les Z ne jurent que par la quête de sens au travail — bien que le salaire reste un paramètre important —, les autres générations s’alignent sur ces mêmes attentes. Selon une récente étude de l’APEC, 94% des cadres jugent important d’exercer un métier porteur de sens.

Mais comment trouver un métier porteur de sens ? Faut-il changer (de métier, de secteur ou d’entreprise) ou essayer de donner soi-même du sens à son propre travail ?

« Je pense qu’on peut se passionner pour un travail, estime Valérie Marie. Quand on se lève le matin, on a le choix. On peut attendre le week-end que la vraie vie commence. Ou on peut aborder la journée avec passion. »

Facile à dire quand on vit de sa passion ? Valérie Marie, qui a abandonné un poste en marketing-communication pour se consacrer à sa carrière de pianiste, n’est pas de cet avis. Elle affirme avoir donné du sens à ses différents emplois de commerciale, de cheffe d’agence et de responsable marketing-communication, en s’y impliquant pleinement. Pour la pianiste-conférencière, il existe deux manières d’aborder le travail : « Soit on se limite à une liste de taches, soit on va bien au-delà en se disant ‘Ok j’ai ce job, je l’amène où ? J’en fais quoi ? » .

Quels leviers activer au niveau individuel ?

Que vous soyez employé, freelance ou chef d’entreprise, les leviers pour donner ou redonner du sens à votre travail sont les mêmes : investissement personnel, motivation, enthousiasme.
Pour Valérie Marie, « la clé est de vouloir reprendre son job en main, de comprendre qu’on a une responsabilité, et de vouloir aller plus loin. »

Ne pas être assujetti, ne pas se positionner en tant qu’exécutant, s’investir pleinement et considérer tous les événements comme des opportunités, sont des postures qui permettent de redonner du sens au travail. Même les difficultés peuvent être perçues de façon positive.

« Certaines épreuves du quotidien nous mettent dans l’inconfort, mais quand on les dépasse, elles nous nourrissent, affirme Valérie Marie. J’ai dépassé mes propres freins et mes propres blocages pour pouvoir écrire ma vie. Aujourd’hui, je capitalise sur toutes mes expériences — qui ont parfois été douloureuses — dans ma nouvelle vie d’artiste. »

Quels leviers activer côté entreprise pour donner du sens au travail ?

La perte de sens au travail est l’une des causes de l’actuelle crise du marché du travail. Après les problèmes de turnover, les entreprises sont aujourd’hui confrontées à des vagues de quiet quitting et de grande démission. Le malaise est également perceptible par l’importance des phénomènes de burn-out. Plus récemment, on parle même de brown-out pour désigner la perte de sens éprouvée par les collaborateurs.

Pour les entreprises, il s’agit donc de pouvoir fidéliser les collaborateurs en remettant du sens au travail. Mais au-delà du discours, quelles sont les actions à mener ? Pour Valérie Marie, « les entreprises demandent aux salariés d’être des exécutants sans avoir de vision à long terme. Peut-être les DRH et les dirigeants ont-ils à réinventer le management de demain dans une dimension plus participative ? Les gens ont besoin d’avoir du sens dans leur travail, de savoir pourquoi ils se lèvent le matin. »

En plus de faire évoluer le management vers une approche plus participative, la communication semble essentielle. Objectif : recréer une dynamique et de la motivation par le levier de la communication.

Cet artcile peut également vous intéresser : Qu’est-ce que le slow freelancing ?

Alexis Favre

En tant que Responsable Marketing Digtal & Communication au sein du Groupe Freelance.com, je me suis passionné par le monde du travail avec notamment le bien-être au travail, la stratégie digitale des entreprises ou encore la communication.