Vous souhaitez quitter le salariat et travailler à votre compte en tant qu’indépendant ou entrepreneur ? Vous êtes jeune diplômé ou retraité actif, possédant un ou plusieurs projets en tête n’attendant plus qu’à être concrétisés ? Et surtout, vous désirez travailler autrement, c’est-à-dire être totalement libéré des contraintes administratives, tout en profitant des avantages liés au régime du salariat ? Alors, le portage salarial est fait pour vous.

accompagnement portage salarial

Cette nouvelle forme de partenariat économique (entre le porté, le client et la société de portage) est apparue dans l’Hexagone dans les années 1980. Elle connaît aujourd’hui un succès grandissant sur tout le territoire français, pour de nombreuses raisons.

Mais entrons dans le vif du sujet, et voyons en détail, les avantages que ce mode de travail peut vous apporter, ainsi que le type d’accompagnement auquel vous pouvez prétendre en choisissant d’adhérer à ce système.

Pourquoi exercer en portage salarial ?

Selon le PEPS, la France compte plus de 200 entreprises en activité dans ce secteur, et près de 90 000 salariés portés. Ce phénomène, de plus en plus populaire s’observe pour plusieurs raisons, et comprend plusieurs spécificités/conditions/.

Avantages et inconvénients de ce dispositif

Considéré comme une alternative au salariat classique, le portage salarial vous permet, en tant que porté, de bénéficier de nombreux avantages (que nous citerons ci dessous) :

  • Démarrer une activité sans statut juridique.
  • Même protection sociale que celle offerte aux salariés couverts par le régime général de la Sécurité sociale (maladie, accident du travail et risques professionnels, famille, vieillesse).
  • Droit aux indemnités chômage en cas d’interruption d’une mission pour un donneur d’ordre, ou bien en cas de fin de contrat avec la société de portage salarial.
  • Assurance prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès).
  • Possibilité de souscrire une assurance complémentaire santé.
  • Libération des contraintes administratives inhérentes à une activité indépendante. Les tâches administratives, comptables, fiscales étant prises en charge par l’entreprise de portage.
  • Formations diverses.
  • Économies sur les frais professionnels.

Ainsi, en optant pour cette solution, vous jouissez d’une réelle sécurité et d’une grande flexibilité, vous permettant de mieux vous focaliser sur vos missions et sur l’accroissement de votre activité.

Les étapes-clés de ce mode de travail autonome

Travailler en portage salarial implique les trois intervenants suivants : le porté, son client et la société de portage.

Ce mode de travail se déroule en cinq étapes-clés :

  • Prospection et négociation commerciale : une fois les bases de sa relation avec son client posées, le consultant définit avec son donneur d’ordre les modalités de sa prestation (tenants et aboutissants, délais, frais professionnels, tarif d’intervention et mode de paiement). Il fait ensuite part de sa démarche à la société de portage et signe avec celle-ci une convention de portage salarial.
  • Contrat commercial de prestation de service : c’est l’organisme de portage qui conclut ce contrat avec l’entreprise cliente au nom du salarié porté.
  • Contrat de travail : la société de portage et le consultant signent également ensemble un contrat de travail (CDI ou CDD).
  • Réalisation de la mission : le porté réalise sa prestation conformément au cahier des charges. La société de portage s’occupe, quant à elle, des volets administratif, fiscal et comptable du projet (facturations, relances client, service de recouvrement, etc.), ainsi que de la gestion salariale du porté (versement mensuel du salaire et bulletin de paie, cotisations sociales, assurance responsabilité civile professionnelle, etc.).
  • Fin de mission : la fin d’une mission ne signifie pas la fin du contrat de travail avec l’entreprise de portage, surtout si le porté est en CDI. Il ne touche toutefois pas de salaire entre deux missions. En CDD, si la fin de la mission correspond à la fin du contrat, une prime de précarité est versée au porté. Ce dernier reçoit aussi son solde de tout compte, un certificat de travail et une attestation Pôle Emploi.

Le métier que vous exercez est-il éligible ?

Le portage salarial s’adresse à tous ceux (jeunes diplômés ou retraités actifs, cadres ou ingénieurs, techniciens ou créatifs) qui désirent cumuler les avantages du salarié et la liberté de l’entrepreneur, et qui possèdent un niveau d’expertise, de qualification et d’autonomie suffisant dans leur domaine d’activité pour pouvoir trouver eux-mêmes leurs clients.

Idéal pour se lancer, il convient à tous les métiers (à l’exception des professions réglementées, de certains commerces et de certains services à la personne).

Calcul de votre salaire et de vos honoraires

En tant que consultant porté, vous percevez un salaire mensuel dont le montant dépend de plusieurs facteurs, y compris votre capacité à bien fixer vos honoraires. Explications.

Le salaire : les facteurs à prendre en compte

Le salaire brut du consultant est constitué de ses honoraires, de ses congés payés accumulés et de sa prime de précarité.

Pour calculer le salaire net, plusieurs éléments sont déduits du salaire brut :

  • Les frais de gestion : prélevés par la société de portage en tant que commission, ils varient entre 12 % et 5 % du chiffre d’affaires. Ce pourcentage dépendant principalement de l’évolution de l’activité du consultant. Ainsi, plus son chiffre d’affaires augmente, plus ce pourcentage diminue.
  • Les charges sociales : elles sont les mêmes que celles payées par les salariés soumis au régime général de sécurité sociale.
  • Les charges patronales : elles sont destinées au financement de la Sécurité sociale.

Vos frais professionnels, non imposables, peuvent en outre vous être restitués dans la limite de 30 % de votre salaire brut.

Au final, la rémunération nette perçue par un salarié porté représente généralement environ entre 45 % et 65% du montant HT des prestations facturées.

Comment fixer votre TJM ?

Le salaire que vous toucherez est bien sûr étroitement lié au montant de votre rémunération.

Vous ne devrez ni sous-évaluer ni surévaluer le tarif de vos prestations. Celui-ci devant d’une part correspondre au budget du client, et d’autre part être conforme aux réalités du marché.

Pour vous faire une idée des prix généralement pratiqués dans votre secteur d’activité, vous pouvez approcher les syndicats professionnels, ou bien participer à des réunions professionnelles. Vous pouvez également faire anonymement une demande de devis gratuit sur un site concurrent.

Mais en tous les cas, vous aurez à tenir compte des différentes charges citées plus haut avant d’émettre un devis.

Simulateur de salaires et d’honoraires en ligne

Notons que de nombreuses entreprises de portage mettent à votre disposition un outil de simulation en ligne, vous permettant d’estimer :

  • Le montant du salaire mensuel versé par l’entreprise de portage, si vous connaissez déjà le tarif que vous souhaitez pratiquer pour votre prestation.
  • Le montant de vos TJM, dans le cas où vous avez une idée concernant la rémunération mensuelle que vous souhaitez toucher.

Ces outils ne peuvent toutefois donner que des réponses approximatives. Pour connaître précisément la rémunération à laquelle vous pouvez prétendre, contactez votre conseiller en portage salarial.