Les clients du product owner (PO)

Mis à jour le Friday, June 25, 2021

Le product owner peut être freelance, membre d’une coopérative d’activité ou d’emploi (CAE) ou salarié. La plupart des postes salariés concernent des PME assez importantes, dotées généralement d’un service informatique et marketing où le product owner va évoluer. Le product owner freelance travaille, quant à lui, de façon indépendante et intervient lors de missions confiées par l’entreprise, après avoir signé un contrat de prestation. Nous allons voir que ses clients sont assez diversifiés et se situent dans tous les secteurs d’activités.

Plusieurs personnes en réunion

La mission du product owner

Le product owner est l’interface et le coordinateur entre l’entreprise et le client. Il recueille ainsi les attentes du client et les met en adéquation avec les possibilités techniques offertes par l’entreprise partenaire.

Le product owner intervient en tant que pivot central, tant pour le compte du client que pour celui de l’entreprise (sous statut freelance ou salarié). Il met ainsi toutes ses compétences au service de la réussite du projet.

Son poste consiste d’un côté à récolter les désirs du client et à se tourner de l’autre vers les experts techniques métiers, les experts communication et les analystes commerciaux de l’entreprise. Il tient ainsi compte des impératifs, des contraintes et des choix fonctionnels divers liés au projet.

Les interventions dans les différents secteurs d’activités

L’ensemble des activités françaises est classé en 3 secteurs : primaire, secondaire et tertiaire. Nous allons découvrir que le métier de product owner ne se limite pas à un seul secteur, mais qu’il englobe au contraire l’intégralité des forces de production.

Le secteur primaire et le product owner

Le secteur primaire concerne l’exploitation des ressources naturelles : agriculture, mines et gisements, pêche et forêts, sans oublier les industries extractives. Le product owner met en place une méthodologie complète au service de ce secteur, qui s’étend de la création d’un logiciel spécifique à l’intégration de véritables programmes complexes de gestion des cultures, de prospection minière ou de gestion de l’environnement.

Il peut donc participer au déploiement d’un système informatique ingénieux de gestion des cultures, ou du bétail, là où les logiciels existants ne correspondent pas aux besoins réels de l’exploitant. Son intervention est généralement demandée par des groupements agricoles (GIE), désirant rationaliser l’exploitation d’un territoire, par la mise en commun de moyens tant humains que financiers, ou par des agences nationales de développement territorial où il agit en tant que prestataire indépendant ou salarié.

Une entreprise ayant déjà conclu un marché peut le solliciter et l’envoyer sur le terrain, pour affiner la mise en place d’un projet et réaliser le product backlog. Ce document informatique commun va alors :

  • préciser les interventions communes ;
  • définir les équipes mobilisées ;
  • suivre le projet de bout en bout.

Sa mission consiste également en des mises à jour régulières et en la notification d’instructions (user stories) remises aux participants. Les user stories précisent les besoins des clients et les retours du service concerné, après un premier essai ou une analyse, mais avant la mise en production finale.

Les activités de transformation : le secteur secondaire

Le secteur secondaire concerne les activités de transformation de matières premières. On y trouve ainsi le secteur important de l’industrie, du bâtiment, du second œuvre et des activités de manufacture.

Le product owner joue ici un rôle prépondérant dans la mise en place de solutions informatiques et digitales techniques, souvent uniques et porteuses d’un développement à venir de l’entreprise.

Une usine peut ainsi avoir besoin d’un programme informatique particulier pour une machine-outil innovante développée par l’entreprise. Le product owner est donc accompagné dans sa tâche par les ingénieurs du bureau d’études et R&D de l’entreprise, qui l’aident dans la mise en place de la roadmap.

Il leur apporte ses compétences en matière d’organisation et de déroulé du projet, tout en respectant le cahier des charges défini par le client.

Il est important de mettre ici en valeur les qualités du product owner, qui s’organisent autour de sa rigueur, son ingéniosité, son esprit d’analyse et sa gestion des forces mises en commun.

Son esprit d’analyse est primordial dans la définition des priorités et dans l’organisation concrète du projet défini au sein du product backlog. Les différentes phases du projet sont estimées en moyens humains, techniques et financiers, et sont accessibles par chaque partie concernée.

La technologie actuelle permet de partager le product backlog et d’autoriser l’accès à tout ou partie de celui-ci. Chaque intervenant a alors la possibilité d’aborder et de suivre les différentes phases du projet, avec par exemple :

  • le démarrage du projet ;
  • le lancement de la création et de la fabrication ;
  • la phase de test et l’analyse des retours ;
  • la consolidation du projet en cours ;
  • le lancement et phase finale.

Tous ces éléments sont consignés dans le product backlog, dont le product owner a la responsabilité. Il peut être accompagné par différents intervenants, comme le scrum master qui a un rôle d’interface entre le product owner et l’équipe dédiée au projet.

Le product owner et le secteur tertiaire

Le secteur tertiaire comprend les activités de services venant en complémentarité des deux activités précédentes. On y trouve les activités suivantes :

  • le secteur marchand, avec le commerce, le transport, la logistique, la restauration, ou l’immobilier ;
  • le secteur financier, avec les banques, les assurances, et les services aux entreprises ;
  • le secteur non marchand, avec les administrations publiques, les services de santé, les services d’action sociale, ou encore l’enseignement.

Là encore, le product owner trouve sa place dans ce secteur, car le développement digital y prend de plus en plus d’importance. L’expansion de l’informatique, notamment à cause du passage au tout électronique et au développement du commerce en ligne, fait de son métier une valeur sûre.

Le product owner participe ainsi à la création de nouveaux modèles économiques, qui nécessitent la mise en place de configurations novatrices, garantes d’un futur pérenne pour l’ensemble de ces entreprises.

Le product owner peut intervenir dans des sociétés digitales de développement de programmes informatiques dédiés ou de sites internet complexes, alliant la gestion globale de l’entreprise, l’approvisionnement en matières premières, la transformation, la logistique et le transport.

Échelle d’intervention du product owner dans les entreprises

On voit ici que le métier de product owner intervient à différents niveaux :

  • au niveau 1, le développement d’un projet digital classique dans un service donné ;
  • au niveau 2, la mise en place d’un projet interne entraînant la participation de plusieurs services de l’entreprise ;
  • au niveau 3, l’interaction entre le service d’une entreprise et son client ;
  • au niveau 4, la création d’un product backlog complexe intégrant plusieurs services d’une entreprise et son client.

Les projets de niveau 4 sont bien évidemment les plus complexes, et font appel à toutes les qualités du product owner qui doit savoir s’entourer de compétences externes : responsables de services, responsables de sites, experts internes ou externes à l’entreprise.

Pourquoi faire appel à un product owner pour l’élaboration d’un projet ?

Comme nous venons de le voir, le product owner est le garant du bon déroulement des différentes phases d’un projet. Il apporte ses connaissances techniques et organisationnelles pour la bonne réalisation d’un contrat signé entre une entreprise et son client. Qu’il intervienne en tant que freelance ou salarié de l’entreprise, les différents protagonistes peuvent s’appuyer sur ses compétences et ses préconisations. Il leur permet d’envisager sereinement une coopération et une collaboration à court ou long terme.

Je note cette page
noter
je recherche un talent
  • Mission
    1
  • Informations complémentaires
    2
  • Coordonnées
    3
Exemple : consultant SAP, Développeur Front-End, Graphiste...