Connexion
  • Accueil/
  • Devenir freelance : notre guide pour se lancer

Devenir freelance : notre guide pour se lancer

Mis à jour le 16 May 2023
4.7/5 (151 votes)

Devenir freelance n’est pas une décision à prendre à la légère. C’est une reconversion professionnelle qui impacte fortement votre manière de travailler. Oubliez le lien de subordination d’un contrat de travail classique, vous êtes désormais votre propre patron.

De plus, ce statut est accessible à tout type de profil ! Que des avantages donc à devenir freelance ? Pas si vite, il est important de se poser les bonnes questions avant de vous lancer. C’est pourquoi, nous vous donnons toutes les clés pour devenir travailleur indépendant.

Devenir freelance : notre guide pour se lancer

Qu’est-ce que le travail en freelance ?

Freelance est un terme anglophone qui désigne une personne physique qu’on appelle un travailleur indépendant. C’est une manière de travailler qui est très différente du salariat classique en CDI ou CDD.

En effet, là où le statut de salarié travaille sous les ordres de son manager, le freelance n’est pas soumis à cette autorité hiérarchique. Il est seul à prendre les décisions. Pour résumer, le travail en freelance est synonyme de liberté.

Le statut de freelance implique de nouvelles responsabilités :

  • Avoir un client : il faut être prêt à prospecter, négocier et facturer un client pour développer son activité professionnelle.
  • Un mode de rémunération différent : en fonction du statut que vous choisirez, il faut être conscient de l’impact du freelancing sur votre rémunération. Celle-ci devient très variable en fonction de vos missions, vos clients, le délai de paiement, etc.
  • La gestion d’une entreprise : le métier de freelance implique de faire face à une gestion régulière de ses finances (comptabilité, fiscalité différente, …). De plus, il faut être prêt à être très rigoureux sur la gestion administrative pour éviter un problème avec l’URSSAF par exemple.
  • Se démarquer de la concurrence : désormais vous fonctionnez comme une entreprise et vous avez des concurrents certainement sur le marché ! Le but est donc de se démarquer pour acquérir de nouveaux clients. Et ce si facile que cela, il faut savoir se vendre.

Pourquoi devenir freelance ?

Le statut de freelance séduit de plus en plus de français. En effet, ce statut peut vous permettre de vous affranchir de votre hiérarchie et de gérer votre propre activité. Toutefois il convient de vous poser les bonnes questions afin de vous assurer que ce statut convienne à vos attentes. Voici les avantages et inconvénients que vous devez connaître avant de devenir freelance.

  • Les avantages de devenir freelance :

Travailler en freelance vous offre une grande autonomie et indépendance. En effet, le statut de freelance vous permet d’organiser librement vos journées, de choisir vos propres horaires mais également de choisir les missions qui vous intéressent et de travailler avec les clients de votre choix. Ainsi la vie de freelance permet d’échapper à la routine professionnelle et d’élargir de manière considérable vos compétences.

  • Les inconvénients de devenir freelance :

Si travailler en freelance offre une grande liberté, il peut également engendrer un niveau de stress élevé. En effet, la nécessité de trouver ses propres clients et l’absence de revenus stables peuvent provoquer une charge mentale conséquente. Heureusement certaines solutions existent afin de sécuriser son activité de freelance. De plus, être freelance implique souvent de travailler seul, ce qui peut entraîner un sentiment de solitude. Privilégiez des espaces de coworking afin d’anticiper ces difficultés.

Quels sont les statuts juridiques possibles pour devenir freelance ?

Difficile d’y voir clair parmi la multitude de choix possibles dans les statuts indépendants. Pourtant c’est une obligation pour pouvoir exercer un travail indépendant. Ce choix n’est pas à prendre à la légère. Il peut être déterminant sur la réussite de votre projet.

Devenir freelance en entreprise individuelle

L’entreprise individuelle (EI) est plébiscitée par les freelances. En effet, elle permet une grande souplesse et son accès est simple, peu coûteux et surtout rapide. L’avantage de l’EI est qu’il existe deux options :

  • La micro-entreprise.
  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL).

Les avantages sont nombreux :

  • Il n’y a pas de création de personne morale distincte donc la comptabilité est allégée.
  • De plus, en optant pour l’EIRL ou micro-entreprise, il est possible de protéger vos biens personnels.
  • Les charges de fonctionnement / création ne sont pas élevées.

Néanmoins, il y a plusieurs désavantages :

  • C’est une entreprise individuelle donc pas de possibilité de s’associer avec un autre freelance.
  • Dans le cadre de la micro-entreprise, le freelance ne doit pas dépasser les seuils de chiffre d’affaires 2019 de la micro-entreprise – 170 000 € pour une activité de commerce ou d’hébergement, 70 000 € pour de la prestation de services ou une activité libérale.

Devenir freelance en portage salarial

Le portage salarial, vous connaissez ? C’est un statut indépendant récent qui ne cesse de séduire de nombreux freelances. Le principe est simple : vous êtes indépendant tout en étant salarié d’une société de portage salarial. On est donc en présence d’une relation tripartite.

Les avantages sont nombreux grâce au statut de salarié :

  • Vous bénéficiez d’une avance de salaire qui vous permet d’avoir un revenu stable à la fin du mois
  • Vous sécurisez votre activité de freelance en cotisant au chômage, retraite, complémentaire santé, …
  • Pas de plafond de chiffre d’affaires.
  • Les frais professionnels sont déductibles.
  • Vous n’avez pas besoin de créer de structure donc aucune tâche administrative vous incombe.
  • C’est très rapide à mettre en place.

Il existe cependant des inconvénients :

  • Votre restitution nette est, en général, plus faible qu’avec les autres statuts juridiques car vous avez des frais de gestion à payer.
  • Les consultants en portage salarial doivent avoir une facturation minimale (minimum 300€ de TJM).
  • Seul les métiers résultant de la propriété intellectuelle peuvent faire l’objet d’un contrat de travail de portage salarial.

Bon à savoir : ce statut a prouvé qu’il était le statut le plus sécurisant pour les freelances. En période de crise économique comme nous avons connu avec le coronavirus, les salariés portés ont pu recourir au dispositif du chômage partiel

Devenir freelance en créant sa société

Vous voyez les choses en grand pour votre activité ? Devenir micro-entrepreneur ne vous intéresse pas car le plafond est trop bas ? Vous souhaitez vous associer à d’autres freelances ? C’est donc en créant votre société que vous répondrez à votre besoin.

Plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Société anonyme à Responsabilité Limitée (SARL) ou Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL)
  • Société par Actions Simplifiée (SAS) ou Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

Qu’en est-il des avantages de ces statuts ?

  • La responsabilité est limitée aux apports dans le cadre de la SARL et EURL.
  • Vous pouvez vous associer à tout moment.
  • Vous êtes libres de rédiger les statuts de votre entreprise.

Attention quand même :

  • Les formalités de création sont plus longues et coûteuses.
  • A part pour l’EURL ou la SASU, vous devez être au minimum 2 pour la création de votre entreprise.
  • La gestion quotidienne est lourde par rapport aux autres statuts.

Comment choisir entre les différents statuts juridiques ?

Vous êtes perdu ? C’est normal. Il y a beaucoup de données à prendre en compte au moment de choisir son statut. Voici notre récapitulatif simplifié :

 

Sinon vous pouvez consulter également cette page qui rentre encore plus dans le détail des statuts juridiques pour les freelances.

Quelles sont les démarches pour devenir freelance et comment réussir son activité ?

Tout d’abord, vous devez savoir que devenir freelance ça prend du temps. Outre le choix du statut il y a de nombreuses étapes à respecter.

Quel est votre projet ? Qu’est-ce que vous allez vendre ? Et combien ?

Afin de répondre au besoin d’un client potentiel, vous devez vous demander ce que vous avez à lui offrir. C’est le point le plus important de votre réflexion, vous devez être persuadé et persuasif pour vendre votre projet.

Par exemple, est-ce que vous devez plutôt vous spécialiser ou vous diversifier ? Est-ce que vous avez accumulé assez d’expérience dans votre domaine ? Vos compétences sont-elles reconnues ?

Ensuite, vous devez trouver le prix juste. Et ce n’est pas chose facile. Un TJM trop bas peut être vu comme un manque de compétences, un TJM trop haut fera fuir des clients potentiels.

C’est uniquement lorsque vous avez réponse à ces questions et que vous êtes sûr de vous qu’il est temps d’envisager la vitesse supérieure.

Créer sa marque et se rendre visible auprès de votre clientèle

Quand on devient entrepreneur, il faut créer sa marque. ça peut être votre nom et prénom ou encore un nom en lien avec le service ou produit que vous proposez. Ensuite, vous pouvez vous créer un logo pour “marketer” votre marque.

Nous vous conseillons par la suite de vous rendre visible grâce à plusieurs canaux :

  • Création d’un site internet : vous pouvez créer un site one-page pour montrer votre offre de service. Cependant, le mieux est de faire un blog à alimenter régulièrement pour se rendre visible des moteurs de recherche via le SEO et démontrer votre expertise.
  • Création de réseaux sociaux professionnels : c’est une solution peu coûteuse qui, bien utilisée, peut vous faire trouver des clients rapidement et sans effort. LinkedIn est surement le réseau social le plus intéressant pour développer son réseau professionnel.
  • Événements de networking : Assez parlé de digital. Revenons au bon vieux temps avec les événements physiques. N’hésitez pas à vous déplacer à des conférences, afterworks, formations, réunions d’informations, … les opportunités ne manquent pas ! Et n’oubliez pas vos cartes de visite.

Trouver ses premiers clients

Vous avez gagné en visibilité ? Votre marque est prête ? C’est bon, il est maintenant temps de trouver vos premiers clients en freelance et ce n’est pas une tâche facile. Préparez-vous à des entretiens très pointus avec l’acheteur.

N’hésitez pas à demander de l’aide et entourez-vous des bonnes personnes pour commencer. On ne peut également que vous conseiller d’adhérer à une plateforme freelance.

Ne restez jamais sur vos acquis

Vous avez réussi à avoir vos premiers clients. Il reste désormais le plus dur : maintenir et développer son activité. Nos conseils sont multiples :

  • Soignez votre organisation : rien ne sert de courir ou de faire plus d’heures que les autres. Soyez organisé pour ne pas vous brûler les ailes.
  • Remettez vous en question : c’est surement la clé pour maintenir votre activité et faire face aux imprévus.
  • Augmentez vos tarifs : chaque expérience passée est une corde en plus à votre arc. Il est donc impératif de la valoriser.
  • Formez-vous : on ne le dira jamais assez, pour ne pas vous faire décrocher par d’autres freelances, il est nécessaire de se former.

Travailler en freelance : quel salaire ?

Le calcul de votre salaire en freelance dépend de trois facteurs :

  • Votre TJM (tarif journalier moyen) : il correspond au montant hors taxe payé par le client pour une journée de travail. Définir son TJM dépend non seulement de la complexité de la mission mais également de votre métier et expérience.
  • Votre temps de travail : il correspond au temps de travail consacré à vos clients mais également au temps dédié à votre activité d’indépendant (administratif, veille, formation etc.).
  • Vos charges et frais professionnels : un freelance est soumis à des charges fixes (impôts, charges sociales, fiscales…) mais également à des dépenses liées à la gestion de son activité (achat matériel, formation, abonnements etc.). Il est donc primordial de vous informer sur ces dépenses afin de définir au mieux votre TJM.

Devenir freelance : notre résumé avant de se lancer

Qu'est-ce qu'un freelance ?

Un freelance est un travailleur indépendant. Il travaille sous forme de missions qu'il facture à ses clients. C'est une forme de travail très libre pour l'entrepreneur qui n'a pas à répondre au lien de subordination qui existe pour les salariés. Tout savoir sur l'actualité des freelances

Comment choisir son statut juridique ?

Tout freelance doit faire le choix de son statut juridique. C'est une décision importante car il existe une dizaine de statuts possibles. Faire le bon choix permet de répondre à des besoins spécifiques de sécurité, de chiffre d'affaires et de gestion administrative.

Comment devenir freelance ?

Les étapes pour devenir freelance sont nombreuses et ce n'est pas une décision à prendre à la légère. Il faut connaître son TJM, trouver ses premiers clients, créer sa marque, se remettre en question et le plus important : être sûr de soi. En savoir plus sur notre plateforme freelance

Quels sont les avantages du freelancing ?

Le freelancing est en vogue et ne cesse d'augmenter dans les entreprises. En effet, les entreprises sont en quête de flexibilité et le statut de freelance répond à ce besoin. De plus, les freelances sont libres pour choisir leurs horaires, lieux de travail et leur organisation.
Je note cette page
noter

En savoir plus sur les métiers de Freelance

achat finance

Les métiers des achats / finances

business stratégie

Les métiers business / stratégie

IT et développement

IT - développement