Les missions d’un Data Manager

Mis à jour le Friday, June 25, 2021

Le poste de Data Manager combine à la fois un rôle stratégique et des missions opérationnelles. Il étudie en amont les besoins du client, pour ensuite mettre en place un cahier des charges de gestion des données, pour aboutir à des informations fiables et qu’il est possible d’exploiter à des fins diverses (connaître les résultats d’une étude, déterminer le profil des prospects, créer un programme de fidélisation, etc.).

Ses missions peuvent ainsi mêler celles réalisées par des experts de la Data plus spécialisées, comme l’architecte en Data Management, l’ingénieur ou encore le Data Analyst. On vous aide à y voir plus clair sur toutes les tâches qui incombent au gestionnaire de données.

Deux hommes travaillent sur un projet

Déterminer les données pertinentes pour l’entreprise

Avant d’entrer dans le vif du sujet et de mettre en œuvre ses compétences techniques, le Data Manager doit longuement s’interroger sur les données qu’il aura à gérer. En collaboration avec les différents services de l’entreprise, et grâce à son expérience, l’une de ses premières missions sera alors de définir quel type de données devront être collectées, stockées puis exploitées. On pense souvent aux informations collectées auprès des clients et des consommateurs cibles, mais il peut aussi s’agir de données internes, qui seront par exemple utiles pour les services comptabilité ou ressources humaines.

De même, le Data Manager peut-être amené à co-décider de la manière dont seront acquises ces données. Elles peuvent émaner d’une collecte directe de l’entreprise (via le site web par exemple), d’un partenaire et/ou d’un fournisseur spécialisé dans la vente de données.

Le gestionnaire de données peut aussi travailler en collaboration avec un service donné (ex. : marketing), pour mettre en place des enquêtes ou des études qui permettront d’obtenir des données déclaratives, en plus des données comportementales collectées en ligne notamment.

Créer les bases de données adéquates

Une fois que la vision stratégique est établie, vient le moment pour le Data Manager de mettre sa casquette d’architecte. À l’aide d’outils bien précis (logiciels de base de données notamment), il construit une base personnalisée, répondant aux besoins de l’entreprise. Cette structure prend en considération la façon dont les données sont collectées, sauvegardées, organisées, utilisées et comment elles interagissent entre elles. C’est une mission cruciale dans le métier de Data Manager, car il s’agit de mettre à disposition des équipes marketing, financière, commerciale, RH, etc., les informations qui leur sont utiles. D’une entreprise à l’autre, cette architecture peut être complètement différente, en fonction du secteur d’activité, des objectifs, etc.

Dans certaines équipes de Data Management, cette mission n’incombe pas directement au gestionnaire de données, mais peut être confiée à un développeur informatique ou à un spécialiste de l’architecture de données. Néanmoins, le Data Manager maîtrise impérativement toutes les opérations relatives à la création des bases de données.

Mettre à jour les Data

Une organisation efficace de données pertinentes est essentielle, mais elles n’auraient que peu d’intérêt si elles n’étaient pas constamment mises à jour. En effet, les technologies actuelles et le Big Data permettent d’engranger une quantité incroyable de données, qu’il faut pouvoir exploiter presque en temps réel. Le rôle du Data Manager est donc aussi de s’assurer que les Data auxquelles l’entreprise à accès sont toujours les dernières en date. Il effectue pour cela des vérifications régulières sur le processus de récolte de données, s’assure que toutes les infos sont correctement intégrées dans la base et qu’il n’y a pas de doublons, car tout cela pourrait fausser les statistiques qui émanent de la base de données.

Même si on y pense moins, son travail peut également consister à intégrer de nouvelles données à partir de documents papier ou en interrogeant ses collègues. La donnée n’est pas que numérique, et c’est au Data Manager de savoir recueillir toutes les informations utiles pour les insérer dans ses bases de données, afin que toutes les personnes concernées y aient facilement accès.

Garantir la sécurité des bases et des données qu’elles contiennent

Le gestionnaire de données a indéniablement un rôle clé dans la sécurisation et le respect de la confidentialité des infos que les entreprises manipulent. Bien que ces dernières doivent déjà disposer d’un protocole bien précis pour garantir un haut niveau de sécurité du système d’information dans son ensemble, le Data Manager est en partie responsable des données recueillies.

Sa fonction l’oblige donc à connaître précisément la réglementation en vigueur au sujet des données personnelles, ainsi que tous les risques qui pèsent sur les bases de données. Cette théorie doit ensuite être mise en pratique à travers plusieurs types d’actions :

  • définir quels utilisateurs ont accès à quelles données et sécuriser cet accès ;
  • déterminer l’usage qui peut être fait des données collectées ;
  • mettre en place une formation pour les personnes qui seront amenées à interagir avec les logiciels relatifs aux données ;
  • restreindre l’accès à la base en empêchant les connexions distantes ;
  • chiffrer les données pour qu’elles soient inutilisables en cas d’attaque ;
  • créer des sauvegardes pour ne pas perdre l’ensemble des Data en cas d’incident quelconque, etc.

Il s’agit ici d’exemples concrets, mais qui ne se veulent pas exhaustifs : au Data Manager d’utiliser ses compétences et ce qu’il aura appris au cours de sa formation pour faire des choix avisés.

Analyser les informations recueillies

La mission d’analyse des données n’est pas toujours directement confiée au Data Manager. Elle peut être l’œuvre d’un Data Analyst ou être réalisée par des membres d’autres services, qui maîtrisent suffisamment les logiciels et modèles de gestion de données.

En revanche, dans les petites entreprises, là où l’on cherche un Data Manager polyvalent, il pourra être amené à créer des modèles et à utiliser des outils de traitement de données. Grâce à cela, les milliers, voire les millions, d’infos enregistrées dans la base prennent du sens et deviennent des outils d’aides à la décision.

Cette opération d’analyse des données est importante, car elle est le résultat et l’objectif final de toutes les tâches effectuées au préalable par le Data Manager. Pour ce faire, le gestionnaire de données doit bien sûr être en lien direct avec les personnes qui les utilisent, afin de leur fournir des statistiques, des tableaux, des modèles et des outils de recherche qui répondent à leurs besoins spécifiques

Manager des données, mais aussi des collaborateurs

Le Data Manager peut être sous la responsabilité d’un chef de projet ou d’un Data Chief Officer, mais il a aussi parfois lui-même à gérer une équipe. Ses multiples compétences lui permettent en effet de maîtriser tous les pans de la gestion de données et ainsi de coordonner les tâches des divers métiers du Data Management (Data Architect, Data Scientist, Data Analyst, etc.).

La mission d’un gestionnaire de données peut ainsi être de répartir les tâches, de s’assurer de la qualité de la communication entre les membres de son équipe, de demander des conseils auprès de ses experts de la donnée pour revoir le système mis en place, de faire le lien entre son équipe et les autres services, etc.

je recherche un talent
  • Mission
    1
  • Informations complémentaires
    2
  • Coordonnées
    3
Exemple : consultant SAP, Développeur Front-End, Graphiste...