Le profil du Data Manager

Mis à jour le Friday, June 25, 2021

À la croisée des chemins entre l’ingénieur, l’analyste et le marketeur, le Data Manager doit avoir l’esprit ouvert et se montrer polyvalent. Ses missions vont en effet de l’analyse des besoins du client à la mise en place d’un système de gestion de données, jusqu’à la transformation des données récoltées en informations stratégiques compréhensibles par tous. Le Data Manager est donc loin du simple passionné du numérique qui reste seul dans son coin !

Envie de devenir Data Manager ou à la recherche d’un Data Manager qui possède toutes les compétences nécessaires ? Découvrez donc quel est le profil idéal du gestionnaire de données.

Homme en réunion se tient debout face à l'objectif

Les compétences professionnelles requises pour être un bon Data Manager

Pour exercer son métier, le gestionnaire de données doit maîtriser un vaste ensemble d’outils et de procédures, qui vont lui permettre de collecter, de stocker et de diffuser des données, tout en garantissant leur sécurité.

Il est donc d’abord essentiel pour lui d’avoir de solides connaissances en informatique :

maîtrise des langages de programmation utilisés pour la gestion de données (SQL pour le plus connu et le plus polyvalent, mais éventuellement d’autres langages plus spécifiques comme SPARQL, MDX, OQL, etc.) ;
connaissance de logiciels de base de données, comme MySQL, PostgreSQL, SQLite, MariaDB, etc. ;
utilisation ou création d’algorithmes qui vont permettre l’analyse des données ;
parfaite connaissance des mesures assurant une protection optimale des données, avec une veille régulière sur la réglementation à ce sujet.

Bien sûr, un Data Manager ne peut pas maîtriser à la perfection TOUS les langages de requête et TOUS les outils de bases de données. Certains décident donc de se spécialiser, en fonction de leurs propres appétences, mais aussi selon les besoins et évolutions du marché.

Bien souvent, le gestionnaire de données doit aussi avoir une fibre “business”. Son travail n’est pas de collecter aveuglément des infos chiffrées, mais bel et bien de les organiser et de pouvoir les mettre à disposition des équipes qui en ont besoin (marketing, finance, prospection, etc.). Pour le faire au mieux, il lui est indispensable de savoir, dans un domaine donné, quelles sont les données importantes, comment les traiter de sorte qu’elles deviennent un outil de décision stratégique, sous quelle forme les présenter pour qu’elles soient bien exploitées, etc. Des connaissances de base en marketing, commerce et finance sont donc plus que les bienvenues.

Par ailleurs, il faut savoir que les Data Managers ont souvent un secteur d’activité dans lequel ils sont spécialisés. Même si leurs multiples compétences leur offrent une vraie polyvalence, il est préférable de bien maîtriser le domaine d’intervention de l’entreprise dans laquelle il travaille. La façon de fonctionner et les prérequis ne sont effectivement pas les mêmes pour une entreprise de e-commerce, un groupe de recherche clinique ou une banque.

Les qualités humaines du Data Manager idéal

Être doué en informatique et avoir une sensibilité commerciale ne suffisent pas à devenir un bon Data Manager. Puisqu’il fait le lien entre les utilisateurs/clients (via la collecte de leurs données) et les preneurs de décision dans l’entreprise (via la mise à disposition de données pertinentes à analyser), le gestionnaire de données doit se montrer :

  • à l’écoute, pour parvenir à discerner les besoins réels des clients qui font appel à eux ;
  • force de proposition, car son expérience est un atout pour aider l’entreprise à aller sur la bonne voie ;
  • capable d’esprit de synthèse et de vulgarisation, pour que ses collaborateurs disposent des données-clés dont ils ont besoin et qu’ils puissent les comprendre ;
  • autonome, mais aussi capable de travailler en équipe, que ce soit avec l’équipe dont il est directement responsable pour la gestion des données ou avec les autres services de l’entreprise ;
  • curieux, afin de rester toujours informé sur les dernières technologies en termes de Data Management, mais aussi sur les évolutions légales à ce sujet ;
  • discret, voire secret, lorsqu’il s’agit de garantir la confidentialité des données (le Data Manager a accès à des milliers et des milliers de données personnelles, qu’il a interdiction de diffuser auprès des personnes non autorisées).

Le Data Manager doit ainsi savoir échanger tout en gardant certaines données confidentielles, savoir écouter tout en défendant ce qu’il pense être la meilleure manière de procéder, et travailler seul tout en gardant l’esprit d’équipe. Chez certains, ces qualités sont innées et vont faciliter la mise en place des projets de gestion de données. Pour les autres, pas d’inquiétude : avec du travail et de la volonté, il est possible d’acquérir ces compétences pour devenir Data Manager.

La formation pour devenir gestionnaire de données

Les offres pour un poste de Data Manager sont aujourd’hui très nombreuses, car les données sont plus importantes que jamais et que les entreprises ont besoin d’experts pour les exploiter. Pour ce faire, elles peuvent faire appel à des candidats aux parcours assez différents, bien que la dominante reste l’informatique. Voici plus en détail les diplômes et formations qui mènent au Data Management.

Les études pour accéder au Data Management

Le métier de Data Manager est accessible dès le Bac +2 ou +3. Les profils recherchés sont ceux ayant effectué un BTS, un DUT ou une licence professionnelle dans le domaine des services informatiques, des systèmes numériques, des métiers des réseaux et télécommunications, etc. Les études en statistique ouvrent aussi la voie au Data Management.
Le petit plus du parcours : réaliser plusieurs stages longs ou étudier en alternance, pour mettre la théorie en pratique et gagner rapidement en expérience.

Néanmoins, un Bac +2 ou 3 n’est pas toujours suffisant pour obtenir un poste de Data Manager.

Les profils les plus recherchés sont en effet les masters, qui permettent d’étudier en profondeur la gestion de données et tout ce qui s’y rapporte. Ce Bac +5 peut être obtenu à l’université, mais aussi en école d’ingénieur, voire en école de commerce. Les voies à prendre sont multiples, permettant soit d’être le plus polyvalent possible, soit de se spécialiser dans un domaine. Un futur Data Manager peut par exemple suivre un master à la faculté en mathématiques appliquées et statistiques, viser un diplôme d’ingénieur avec une spécialisation en Big Data ou intégrer un master en management stratégique de l’analyse de données marketing.

Certains étudiants choisissent aussi de suivre deux Masters complémentaires ou de poursuivre leurs études avec une spécialisation, pendant une ou deux années de plus. Ils peuvent ainsi obtenir des connaissances approfondies dans un sujet particulier ou des compétences plus élargies (gestion de projet, communication, etc.).

Les programmes de formation de Data Manager

Au-delà du parcours scolaire et des diplômes, les Data Managers peuvent apprendre ou enrichir leur métier grâce à des formations de qualité. Elles sont plus ou moins complètes, et s’adressent soit à des débutants en gestion de données, soit à des managers déjà chevronnés qui voudraient mettre à jour leur connaissance ou se tourner vers un domaine en particulier. On trouve ainsi des formations pour exercer en recherche clinique, pour se spécialiser dans la gouvernance de données, pour apprivoiser l’intelligence artificielle, etc.

je recherche un talent
  • Mission
    1
  • Informations complémentaires
    2
  • Coordonnées
    3
Exemple : consultant SAP, Développeur Front-End, Graphiste...