Le profil du Scrum master

Mis à jour le Friday, May 28, 2021

Le métier de Scrum master est apparu au début des années 2000 avec la naissance du framework Scrum, dans un souci de rendre la gestion de projets informatiques plus souple. Il fait partie des trois rôles définis par le cadre Scrum, avec l’équipe de développeurs en charge de la mise en place du produit (application web, mobile [iOs ou Androïd] ou logiciel) et le Product Owner (PO), qui définit le produit à mettre en place et représente les besoins du client.

Acteur incontournable de l’ère numérique, il aide et accompagne les porteurs de projets digitaux à monter en agilité. Découvrons les nombreuses facettes de son profil transversal et ce qu’apportent ses compétences aux projets qu’il encadre.

Profil d'un Scrum master

La formation du Scrum master

Le Scrum master peut être issu d’une formation en informatique et se convertir par la suite à l’accompagnement en agilité et à la mise en place du framework Scrum au sein d’entreprises du numérique. Cependant, il existe d’autres voies d’accès à ce métier, telles que les certifications proposées par scrum.org. Les certificats que l’on peut recenser dans ce cadre sont :

  • Professional Scrum with Kanban (PSK), qui certifie la capacité à implémenter Scrum en l’associant à Kanban ;
  • Professional Scrum Master (PSM 1,2 et 3), qui valide la capacité du professionnel en question à appliquer les connaissances liées à la gestion de projet selon Scrum.

D’autres variantes de ces certifications incluent la dimension expérience utilisateur (UX) et les connaissances en développement. Elles existent sous les appellations :

  • Professional Scrum with User Experience (PSU) ;
  • Professional Scrum Developer (PSD).

Ces certifications cherchent à valider la connaissance et la maîtrise du Scrum Guide. D’autres formations certifiantes sont proposées pour les Product Owner, les développeurs et les autres acteurs impliqués dans les projets informatiques et numériques.

Les compétences humaines et relationnelles du Scrum master

Le Scrum master incarne un rôle transversal au sein des structures dont le cœur de métier est le développement applicatif ou logiciel. Afin de jouer son rôle de facilitateur et de coach, il doit posséder des qualités relationnelles et humaines, qui lui permettent de tisser des liens qualitatifs avec les membres des équipes qu’il accompagne. Ses compétences relationnelles lui assurent la possibilité de :

  • sonder les besoins techniques, logistiques et organisationnels des différents acteurs du développement applicatif ;
  • détecter les personnes en difficulté émotionnelle ou en situation de stress ;
  • entretenir des rapports de qualité avec le Product Owner, afin de collecter au mieux les informations nécessaires à l’avancement du projet ;
  • gérer et désamorcer les conflits humains avec diplomatie et adresse.

Le Scrum master, par sa formation et son expertise en agilité, développe un sens de l’empathie et de l’écoute lui permettant de dresser une vision globale du fonctionnement des équipes qu’il aide à monter en agilité. Les liens qu’il tisse avec ses coéquipiers l’amènent à détecter les problèmes auxquels ils font face. Son objectif premier étant de faciliter l’avancement du développement applicatif ou logiciel, il se doit de développer sa capacité à être proactif et ingénieux pour résoudre les problèmes qui bloquent l’avancement du projet. Enfin, son analyse des limitations et des freins rencontrés par ses coéquipiers le prédispose à être force de proposition. Il ne se contente donc pas de faire des relevés de situations, mais propose aussi des solutions cohérentes et tangibles pour améliorer le fonctionnement des projets qu’il suit (changement d’outils, adaptation du nombre de tâches à traiter par sprint, etc.).

Les compétences organisationnelles du Scrum master

Son sens du relationnel ne peut profiter à son équipe sans ses capacités d’organisation. En effet, garant des rituels Scrum, le Scrum master pose un cadre d’échange et d’avancement du projet à ses collaborateurs. Il structure les interactions liées au projet en intégrant le framework agile Scrum au fonctionnement de l’équipe. Ceci passe par la mise en place :

  • de réunions quotidiennes, appelées également daily meeting ou mêlées quotidiennes ;
  • de rencontres de fin de sprints ou revues de sprints, qui listent les tâches accomplies ou non, les difficultés rencontrées, etc. ;
  • de séances bilans, connues aussi sous le nom de rétrospectives de sprints, où le Scrum master pose les bases d’un dialogue censé mettre en exergue les pistes d’amélioration pour la suite du projet ;
  • de sessions de démonstrations des fonctionnalités développées durant les cycles de développement (sprints), qui permettent au management d’en savoir plus sur l’avancement du projet ;
  • d’entretiens avec le Product Owner pour recueillir les tâches à accomplir et les ordonner par ordre de priorité.

Sa capacité d’organisation et de structuration rythme le fonctionnement de l’équipe qu’il accompagne. Le cadre qu’il pose l’amène à mieux sonder les besoins et à terme à anticiper et lever les freins qui bloquent l’avancement du projet. La logique de fonctionnement agile qu’il met en place permet à l’équipe entière d’avancer plus vite et plus efficacement. Le fait qu’il priorise les tâches présentes en backlog est un autre aspect structurant qu’il incorpore dans la méthodologie de travail des Scrum teams qu’il coache.

Le profil technique du Scrum master

Le Scrum master n’a pas vocation à développer. Il doit cependant posséder des connaissances techniques en programmation et sur les outils d’automatisation et d’industrialisation des processus de développement. Pourquoi ? Tout simplement pour pouvoir communiquer avec les interlocuteurs qu’il accompagne. Les outils techniques qu’il est censé connaître sont principalement :

  • les langages de programmation front-end et back-end, pour pouvoir communiquer avec les développeurs ;
  • les outils d’intégration et de déploiement continus CI/CD ( GitLab, GitLabCI, etc.) ;
  • les outils de gestion et de suivi de projet (JIRA, Trello, Miro).

Au-delà du recueil des problématiques techniques, le Scrum master doit être en mesure de détecter les tâches techniques répétitives, pour proposer leur automatisation via l’industrialisation de la chaîne de développement. Ses compétences techniques entrent en jeu lorsqu’il a pour mission d’accompagner un Lead dev à monter en agilité pour mieux suivre les autres développeurs. Une communication efficace entre ces deux acteurs ne peut se faire que sur la base d’un certain savoir technique et d’une connaissance du métier de développeur.
Ainsi, le profil du Scrum master couvre des aspects à la fois fonctionnels et techniques. Ces compétences lui permettent de mieux servir les projets de développement applicatif ou logiciel qu’il suit. D’une part, ses compétences relationnelles et sa capacité d’empathie le mettent en capacité de mieux sonder les difficultés émotionnelles et les conflits humains au sein des Scrum teams. D’autre part, sa connaissance technique des différents outils et langages informatiques contribue à sa capacité d’anticipation des problématiques logistiques, matérielles et technologiques, qui peuvent être rencontrées durant le projet qu’il coache.

je recherche un talent
  • Mission
    1
  • Informations complémentaires
    2
  • Coordonnées
    3
Exemple : consultant SAP, Développeur Front-End, Graphiste...