Retour vers le futur du travail dans le secteur public avec Loic Jouenne

Publié le Tuesday, April 12, 2022 et réalisé par Julie Huguet

Interview Loïc Jouenne par Julie Huguet

Le monde de l’emploi et son fonctionnement subissent des changements majeurs au quotidien, auxquels il est important de s’adapter. Pour cela, les organisations du secteur public ressentent un besoin profond de transformation. Pour découvrir à quoi ressemblera l’avenir du travail dans le secteur public, retrouvez une nouvelle interview des #ChangeMakers.

 

Video thumbnail

À quoi s’intéresse le secteur public en général ?

Pour mieux cerner les changements au cœur du secteur public, Julie Huguet, directrice People&Culture de Freelance.com a reçu Loic Jouenne, de ConvictionsRH.

ConvictionsRH, c’est une structure spécialisée dans l’accompagnement des organisations publiques et privées dans leur transformation, grâce aux ressources humaines. Selon Loïc, les besoins soulignés par les structures du secteur public en particulier concernent les espaces de travail, le management des ressources humaines, l’organisation du travail. Tout cela est nécessaire pour un fonctionnement harmonieux au sein de ces organismes, surtout avec les changements majeurs induits par la covid-19.

Faisons le point grâce à cette interview des Change Makers.

Quels sont les différents types de projets réalisés et qui en sont les demandeurs ?

Les demandeurs de projets sont nombreux, car le secteur public en France est très vaste. Il s’agit principalement des ministères, services décentralisés, collectivités territoriales, administrations publiques. Quant aux projets pour lesquels elles ont recours aux cabinets comme Convictions RH, il s’agit principalement de réorganisation du travail en général. Par exemple, une grande métropole du sud de la France a fait appel au cabinet pour solliciter un accompagnement dans le réaménagement de ses services. En analysant leur demande, deux besoins principaux ont été identifiés :

  • un besoin de représentation des services offerts dans les espaces de travail modernes et digitalisés,
  • un travail de réflexion pour se projeter dans cet espace digitalisé afin de mieux organiser le travail.

Ces aspects de leur structure sont très importants pour les collectivités territoriales. Une loi a même été votée dans ce cadre en rapport aux 1607 heures de travail par an, pour réorganiser le milieu de l’emploi dans le public et ses réalités. De plus, la transformation des espaces de travail dans le secteur public implique un abandon des bureaux cloisonnés et une adoption des espaces ouverts, flexibles et digitalisés. Dans les nouveaux espaces de travail, des salles de réunions hybrides seront prévues pour faire collaborer le personnel présent sur le site et les personnes en télétravail. Ce besoin d’évolution a vraiment été accéléré par l’augmentation du travail à distance lié aux différents confinements en réponse à la covid-19.

Des méthodes créatives sont-elles empruntées au secteur privé ?

Contrairement aux idées reçues, le secteur public n’est pas dénué de personnes créatives. Il existe en effet de nombreux fonctionnaires qui font parler leur créativité au quotidien, malgré les contraintes et limitations auxquelles ils sont assujettis. De plus, de nombreux labs sont désormais mis en place dans les services déconcentrés d’état par exemple, sur initiative de la DITP ou du DINUM. Ce sont des lieux de réunion créatifs, déployés pour l’amélioration des services de ces organisations publiques.

Dans les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) par exemple, ces espaces de créativité sont très utiles. Ces organisations font en effet face à une restructuration lourde, depuis 10 années environ, qui nécessite une amélioration rapide des services offerts aux entreprises. Pour cela, le besoin en co-création, co-production, design thinking est présent en permanence et doit être comblé. Il est alors peu pertinent de croire que ces concepts ne sont pas présents dans le secteur public. Dans de nombreuses institutions comme Pôle Emploi par exemple, des espaces créatifs sont présents. Ils sont très semblables à des incubateurs d’entreprise, grâce à leur aptitude à faciliter les échanges et la collaboration entre les travailleurs.

Le Démat ADS : un projet concret de transformation des organisations du secteur public

Le Démat ADS est le projet de Dématérialisation de l’Application du Droit des Sols. Derrière ce nom dont il est difficile de cerner les contours se trouve simplement la démarche d’obtention du permis de construire. Ce projet permet en effet de simplifier la procédure et de la dématérialiser, pour qu’un pétitionnaire (citoyen demandeur du permis de construire) puisse faire sa demande en ligne sans se déplacer.

Ce besoin de dématérialisation a été accéléré par la covid-19. En réalité, les institutions publiques étaient inaccessibles aux usagers durant la période des différents confinements. Il fallait alors trouver une solution rapide pour ne pas arrêter l’activité économique liée à la construction et la rénovation de bâtiments, par manque de permis de construire. Grâce au Démat ADS, un pétitionnaire peut désormais franchir l’obstacle de la distance grâce au service dématérialisé. Pour cela, l’administration publique dans sa totalité a dû être mobilisée à travers les collectivités territoriales et les divers ministères de : la Transition écologique, la Culture, la Fonction et Transformation Publique, l’Intérieur.

Les efforts harmonieux de ces entités ont permis de moderniser et dématérialiser le service d’obtention du permis de construire, dont le processus était assez chronophage et très complexe pour le citoyen. Actuellement, la démarche est simplifiée et très lisible pour les pétitionnaires.

Un projet géré en partenariat avec Freelance.com

Nous avons participé au projet du Démat ADS en tant que prestataires, grâce à un partenariat entre ConvictionsRH et Freelance.com. Dans ce cadre, nous avons fourni un accompagnement dans la transformation de ces organisations du secteur public, précisément en ce qui concerne la communication et la conduite du changement. Tout projet qui a rapport à la digitalisation, au numérique ou à la dématérialisation, implique en effet deux volets très importants à considérer. Il s’agit de la mise en place d’une nouvelle technologie et de l’adoption de nouveaux usages.

Concernant le dernier point, cela implique le changement de pratiques au sein du secteur public et l’adoption de nouvelles postures au sein des services instructeurs. Il a été nécessaire de faire un grand travail de communication interne et externe, pour faciliter cette transformation. De plus, de nombreuses séances de mobilisation et de formation ont été mises en place, dont l’assistance au déploiement des nouvelles technologies est l’une des actions phares.

Une transformation réussie

Ce fut un projet d’une grande ampleur, qui a été géré de façon efficace et rapide par toutes les parties prenantes. Le mérite revient en grande partie aux acteurs publics autour de ce programme de transformation, qui se sont mobilisés pour la concrétisation du projet.

Cette interview des Change Makers est disponible en vidéo sur la chaîne Youtube Freelance.com.

Julie Huguet

Julie Huguet est entrepreneure et présidente d’une capitale French Tech. Passionnée de tous les sujets liés à la transformation, l’innovation ou plus généralement à la tech.