Le métier de contrôleur de gestion

Mis à jour le Tuesday, May 25, 2021

La gestion d’une entreprise peut s’avérer complexe et requiert des connaissances solides dans tous les domaines. Pour une bonne gestion globale de l’entreprise, quels que soient son secteur et sa taille, le regroupement de plusieurs fonctions remplies de manière interne ou externe est indispensable. Le métier de contrôleur de gestion répond parfaitement aux besoins de l’entreprise liés à l’optimisation du management opérationnel, tactique et stratégique de son activité, sur le court, le moyen et le long terme.

La direction générale peut donc décider de faire appel à un contrôleur de gestion, qui va analyser le fonctionnement de l’entreprise pour améliorer son pilotage en vue d’atteindre un niveau supérieur de performance. Le métier de contrôleur de gestion se positionne donc comme une fonction support indispensable à la gestion d’entreprise.

Homme qui travaille sur son ordinateur et avec sa calculatrice

Qu’est-ce que le contrôle de gestion ?

Le métier de contrôleur de gestion est souvent confondu avec d’autres présents au sein de l’entreprise, tels que ceux liés à l’audit interne, l’audit externe, le contrôle interne et la comptabilité. En effet, le contrôle de gestion s’appuie sur tous ces outils afin de donner un sens à la gestion de l’activité et d’accompagner l’entreprise dans la réalisation de sa performance. En ce sens, un contrôleur de gestion analyse et définit les ressources qui permettront d’atteindre les objectifs fixés par l’entreprise sur une période donnée.

Un contrôleur de gestion analyse le fonctionnement de l’entreprise pour améliorer le pilotage de sa performance. Il communique ensuite les résultats opérationnels de l’entreprise à la direction. Bien que le contrôleur de gestion n’ait pas de réel pouvoir décisionnaire, ses analyses et recommandations sont indispensables afin de guider la direction dans ses prises de décision et donc garantir la rentabilité de l’entreprise ainsi que l’optimisation des ressources et des coûts.

Grâce à ses multiples compétences techniques et professionnelles ainsi qu’à ses qualités relationnelles et humaines, le contrôleur de gestion se présente comme garant de l’information financière, mais aussi comme « business partner » de manière plus globale.

Quelles sont les principales missions du contrôleur de gestion ?

Le contrôleur de gestion, également appelé contrôleur budgétaire ou encore analyste de gestion, réalise des missions qui varient en fonction :

  • du secteur d’activité ;
  • de la taille de l’entreprise ;
  • de son rattachement hiérarchique.

Un contrôleur de gestion peut par exemple fournir ses services à toute entreprise du secteur de l’industrie, du commerce, de l’automobile ou encore de la banque. Dans les petites et moyennes entreprises (PME) et dans les très petites entreprises (TPE), le contrôleur de gestion est amené à occuper plusieurs fonctions à la fois. Plus l’entreprise est grande, plus les missions liées au poste de contrôleur de gestion sont spécialisées : les contrôleurs sont rattachés à la direction administrative et financière et travaillent par spécialités (contrôleur de gestion industriel, commercial, etc.)

Pour garantir le pilotage de la performance de l’entreprise afin qu’elle atteigne ses objectifs, le contrôleur de gestion :

  • élabore puis optimise les procédures et outils de gestion et de suivi ;
  • prépare, conçoit et pilote le processus budgétaire ;
  • assure la coordination du processus d’élaboration de la stratégie d’entreprise avec la définition d’objectifs chiffrés précis ;
  • recueille toute information pouvant servir les objectifs de l’entreprise et optimise le système d’information ;
  • réalise un reporting financier (rapport d’activité) de manière régulière ;
  • réalise des études économiques et financières ;
  • conçoit des tableaux de bord des résultats de l’entreprise en fonction d’indicateurs de performance ;
  • participe aux clôtures comptables en présentant ses données issues de reportings et tableaux de bord ;
  • contrôle les indicateurs financiers et propose des actions correctives en cas d’écarts entre les objectifs prévisionnels et les objectifs réalisés.

Pourquoi choisir de travailler avec un contrôleur de gestion indépendant ?

Le métier de contrôleur de gestion en entreprise est plus communément exercé par des salariés internes à l’entreprise. Cependant, il est tout à fait possible de faire appel à un contrôleur de gestion indépendant, qui sera amené à réaliser des missions ponctuelles. Un contrôleur de gestion indépendant peut exercer son activité sous différents statuts, par :

  • la création d’une auto-entreprise ;
  • la création d’une société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ou d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ;
  • le portage salarial, qui permet de bénéficier du statut de salarié et de déléguer la gestion administrative et comptable.

Une entreprise qui choisit de travailler avec un contrôleur de gestion indépendant s’assure de profiter de nombreux bénéfices. D’abord, cela permet à l’entreprise de mieux maîtriser ses coûts, grâce à un contrat de prestation ponctuel précisant la durée et le tarif de la mission effectuée. Aussi, l’entreprise bénéficie d’un autre point de vue d’expert qui vient compléter celui des éventuels contrôleurs de gestion internes à l’entreprise, ce qui permet donc de trouver les meilleures solutions de pilotage.

Comment accéder au métier de contrôleur de gestion ?

L’accès au métier de contrôleur de gestion est possible par différents moyens. Le profil, les niveaux de formation, d’études et d’expérience professionnelle vont définir le statut occupé et le salaire qui s’ensuit.

Pour exercer le métier d’assistant contrôleur de gestion, il faut être titulaire d’un Bac+2 par l’obtention d’un diplôme tel que :

  • le Brevet de Technicien Supérieur (BTS) ;
  • le Diplôme Universitaire de Technologie (DUT).

Les candidats titulaires d’un Bac+3, Bac+4 et Bac+5 peuvent accéder au métier de contrôleur de gestion, après avoir obtenu un diplôme comme :

  • un Master, souvent obtenu en école de commerce ;
  • un diplôme d’Institut d’Etudes Politiques ou diplôme d’ingénieur spécialisés en économie et finance ;
  • le Diplôme de Comptabilité et Gestion (DCG) et le Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion (DSCG).

Pour étoffer son diplôme et augmenter ses chances de trouver des clients, l’aspirant contrôleur de gestion doit idéalement justifier de plusieurs années d’expériences professionnelles, par exemple en tant qu’assistant de gestion ou chef de mission dans un cabinet d’audit.

Pour les salariés internes à l’entreprise, il est tout à fait possible d’évoluer vers des postes à plus forte responsabilité, comme celui de responsable du contrôle de gestion, puis sur le long terme celui de directeur du contrôle de gestion ou encore contrôleur de gestion groupe. Des perspectives d’évolution sont également envisageables vers d’autres métiers du domaine de la finance, tels que celui de comptable, de responsable financier ou de directeur financier. Le contrôleur de gestion peut aussi évoluer de manière horizontale en changeant de secteur d’activité.

Les offres d’emploi pour le poste de contrôleur de gestion sont nombreuses sur les sites de recherche d’emploi en ligne. Le contrôleur de gestion indépendant peut aussi proposer ses services par le biais de plateformes de mise en relation, des réseaux sociaux à usage professionnel ou d’autres moyens de prospection.

Quel est le salaire du contrôleur de gestion ?

La paie d’un contrôleur de gestion dépend majoritairement de son niveau d’expérience professionnelle, de son niveau de formation mais aussi de la taille et du secteur d’activité de l’entreprise à laquelle il fournit ses services. Un contrôleur de gestion fraîchement diplômé disposant de 0 à 2 ans d’expérience touche en moyenne entre 25 000€ et 35 000 € par an. Après quelques années d’expérience, la paie du contrôleur de gestion peut varier entre 35 000€ et 45 000 €. Un contrôleur de gestion plus expérimenté disposant de 5 à 15 ans d’ancienneté ou plus pourra toucher au minimum 50 000 €.

Je note cette page
noter
je recherche un talent
  • Mission
    1
  • Informations complémentaires
    2
  • Coordonnées
    3
Exemple : consultant SAP, Développeur Front-End, Graphiste...